Prenons-nous par la main !

Je me posais une question toute bête :

Pourquoi les commerces de centre ville et les petits commerçants, les petites boutiques tenues par des personnes physiques, réelles, proches de nous (habitant à côté de nous, peut-être faisant partie de notre famille, un ami etc…) étaient en train de crever ?

Cela fait des années que cela dure et le constat alarmant n’a pas attendu le Covid : les centres ville meurent et n’y fleurissent que des banques, des agences immobilières. Ces commerces sont également importants mais question ambiance et vie de village : on peut mieux faire et un ou deux suffisent…

Mais alors, la faute à qui ? Où est le grand méchant loup qui mange nos commerces de proximité et qui transforme tristement notre pays ?

La grande distribution !! Amazon et cie !! Internet !! ouhlala doucement, c’est un peu facile comme réponse non ?

Je poserai donc une autre question : Qui achète auprès de ces géants (devenus géants je devrais dire) ? Qui leur donne ce pouvoir ?

La réponse est claire, connue de tous et on se la cache car, oui, au fond on a un peu honte ! On se sent un peu responsable mais on préfère penser que le voisin est pire quand même…

Nous sommes responsables et nous seuls.

Attention, je précise que ce blog a pour raison d’être de guider vers une écologie optimiste et c’est le cas ! Car bien sûr on peut changer les choses !

L’attrait de ces géants du net est indéniable : c’est plus rapide, plus simple, moins cher (cela dépend pour quoi) alors pourquoi se priver ?

En plus on nous infantilise à outrance maintenant on parle de faire interdire le « black friday » pour ne pas pénaliser les petits commerçants. D’accord mais au lieu d’attendre que ce soit encore un énième texte, une énième loi qui nous y oblige… On pourrait peut être décider de nous-mêmes de ne pas y participer non ?

Et puis on est tous un peu schizophrène quand même car on déplore la fin des commerçants locaux, les difficultés de petites boutiques, et en même temps on achète ailleurs.

La solution écologique et durable que je préconise est la suivante : comme pour l’achat d’un livre dans un article précédent, faisons tous un peu l’effort de voir ce que l’on pourrait acheter au petit commerçant d’en bas. On commence avec un article, on n’abandonne pas tout d’un coup mais déjà on amorce la réflexion.

Car on ne peut pas déplorer que des milliers de gens tombent dans la misère et continuer à ne rien changer encore longtemps. On a tous un super pouvoir : le choix. Choisir de privilégier le local, le saisonnier, la personne vivante en face de vous qui a aussi une famille à nourrir…

En ces temps difficiles pour tout le monde, on peut changer beaucoup de choses. Commençons par ce premier pas, je suis certain que l’on peut tous faire un effort.

Prenons-nous par la main !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :