J’ai mal à mon déconfinement…

Crise sanitaire, crise économique, crise sociale : on n’entend plus que ces mots, angoissants, déprimants, stressants. L’impression est grande que nous ne savons pas où va « l’avion France ». Pour beaucoup, cela fait un moment que le cap est perdu et que nous volons les yeux bandés. Pour d’autres dont je crains faire partie, il n’y a plus de pilote dans le cockpit et ce depuis près de 50 ans.

Nous avons tous la tête remplie par ces soucis et c’est normal. Beaucoup ont perdu un être cher et beaucoup plus risquent de perdre emploi, donc revenu, donc incertitude…
Cette crise ou plutôt ces crises nous montrent à quel point notre système est fragile, et qu’il est comme un château de cartes qui au moindre coup de vent va s’écrouler.
Si cette « multi-crise » est ravageuse, je suis vraiment inquiet quant à l’impact de la plus grosse crise qui attend l’Humanité et que nos dirigeants et bon nombre d’entre nous semblent ignorer (ou font semblant d’ignorer ?) : la crise environnementale. C’est la grande oubliée et ce jusqu’à nos comportements constatés au moindre « déconfinement » : consommer, fêter, voyager bref… vivre au sens le plus « communément admis », mais l’addition sera encore plus lourde que ce que nous vivons.
Pourtant nous la subissons cette crise « environnementale » et ce, depuis des années. Mais l’Homme a cette « fabuleuse faculté » d’adaptation. C’est le syndrome de la grenouille :

  • Plongez une grenouille dans une eau bouillante : elle aura une réaction de survie immédiate : sortir de l’eau et faire baisser la température.
  • Plongez la même grenouille dans une eau froide et augmentez doucement la température… Elle se laissera cuire et ne réagira pas car l’évolution est lente.

Nous vivons la même chose avec notre environnement : il se dégrade, mais à l’échelle de la durée de vie d’un Homme, nous ne nous en apercevons pas… nous croyons avoir le temps, que cela n’est pas si grave. Il serait très important que la Planète ne soit pas la grande oubliée… Production de plastiques record, masques jetables qui volent dans toutes les directions et atterrissent dans chaque caniveau, chaque chemin…
Je fais un vœu pour cette fin d’année : que cette crise remette l’Humanité sur les bons rails et qu’elle oublie enfin qu’une croissance infinie dans un monde fini est la pire des conneries…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :